L’été dernier, deux rendez-vous manqués sont passés inaperçus. Celui du 11e sommet du dialogue Europe-Asie (Asem) à Oulan-Bator, en Mongolie, honoré cependant par la participation de la chancelière allemande, Angela Merkel. Puis, début septembre, à Vientiane, au Laos, le 29e sommet de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (Asean) en présence de Barack Obama et en l’absence de François Hollande, pourtant au même moment en visite officielle au Vietnam voisin. Coup sur coup, la France donne l’impression d’ignorer l’Asie.

Source Libération